Les contribuables canadiens contre le financement de l'avortement

Le samedi 13 Octobre à partir de 11h - Midi, les contribuables de l'Ontario se rallieront simultanément dans les bureaux de circonscription des députés de la province exigeant que l'avortement soit débudgetisé de l' assurance maladie.

Cette initiative populaire est sans précédent et à ce jour, des rassemblements sont prévus dans 40 circonscriptions +. Le mouvement du député fédéral Stephen Woodworth, bien que défait lors d'un vote, a réussi à stimuler une discussion à propos de la définition de la vie humaine. députés provinciaux.

"Le 13 Octobre, les contribuables vont envoyer un message à leur représentant élu: ils ne veulent pas être obligés de payer pour quelqu'un d'autre l'interruption volontaire de grossesse", a déclaré Golob Alissa, coordonnateur de la jeunesse pour la Campaign Life Coalition et organisateur de la campagne.

"L'avortement n'est pas médicalement nécessaire et nos impôts ne doivent pas subventionner les choix de vie tandis que les soins aux aînés et le traitement pour les enfants autistes, sont négligés."
Les chiffres officiels sur le nombre d'avortements en Ontario ne sont plus communiqués, mais il est estimé à 30.000 à 50.000 par an, pour un coût total d'environ 30 à 50 millions de dollars de dollars par an.

En outre, le coût total de l'avortement est beaucoup plus élevé lorsque les coûts indirects de l'avortement sont inclus.
Complications de l'avortement comme les perforations, hémorragies utérines, une maladie inflammatoire pelvienne, septicémie, le syndrome de stress post-traumatique, le suicide, l'infertilité et le cancer du sein sont les coûts indirects qui, lorsqu'il sont inclus, pourraient porter le coût annuel de l'avortement à des centaines de millions de dollars aux dépens du système de soins.
CLCY a prévu une réunion de suivi le mardi Octobre 30 au parc de la Reine, où il s'attend à ce que des milliers de partout en Ontario
pour y assister.

CLCY est une division de Campaign Life Coalition qui est chargée de mobiliser la jeunesse canadienne, à la question des droits civiques de notre époque et la protection juridique des enfants dans l'utérus.