DROIT DE LA FEMME? DE QUELLE FEMME?

DROIT DE LA FEMME? DE QUELLE FEMME?

Bonsoir, je vous avais contacté cette semaine pendant mon ivg 
médicamenteuse vous m'aviez demandé mon témoignage.

L'avortement est la chose dont j'ai toujours répété que je ne ferais 
jamais. De plus, bien qu' étudiante, j'avais programmé ma grossesse. 
Malheureusement la réalité me rattrape, je suis sans ressource et le papa 
n'en veux plus.

Chez moi j'annonce que je le garde. On me répond "non non on va s'occuper de 
ca". S'occuper de quoi? Ca ? Oui oui c'est qu'une petite intervention. Ah non 
j'en mourrerais. Mais non c'est rien 200 000 femmes le font. Je reste une 
semaine avec mon petit fesant des pieds et des mains pour que le papa change 
d'avis. Il ne veux pas. La famille s'agite le téléphone ne cesse de sonner, 
alors tu as pris rdv? Heu non si j'avorte je me tue. Mais non arrêtes c'est 
qu'une petite intervention des petits cachets à prendre. Je ne sais par 
quelle force me voila face à l'ivg. Le verre d'eau est servi, les cachets 
sont prêt, pas de boîte, pas de notice. Et pourquoi le verre d'eau est 
servi?? Je sais encore verser de l'eau dans un verre. Dernière écho 
j'arrache presque l'écran de la main du gynécologue qui me dis "attendez 
attendez", la je le vois 3 semaines si beau, " vous voyez il n'y a presque 
rien" dit il alors que je comptait sur ce moment pour que le Pere change 
d'avis. La semaine dernière soit disant il ne le voyait même pas. Il m'a 
juste envoyé chez une psy qui m'a clairement parlé comme une mère: c'est 
pas le moment, c'est pas une poupée, bim 70 euros. Tandis que des 
psychologues complètement impartiales me suivaient déjà et m'aidais dans 
mes deux choix. En me présentant les 2 comme surmontable. L'autre 
psychologue a dis abominable. Sympa. Je ne sais pas comment j'ai avalé les 
cachets. Ensuite bah on sent notre amour mourrir en direct sur 24 heure. Je 
pleure, je fume. Je marche dans la rue à 3h le pou à 1000 à l'heure. 

Ensuite regret total je cri je hurle. Ma mère est toute surprise. Plus 
personne n'apel tout le monde est soulagé. Elle a fait le bon choix elle va 
pouvoir finir son mémoire 
:) Écrire quoi ? Je me réveille le matin en 
criant mon bébé rendez moi mon bébé. Je m'en veux à moi seule mais aussi 
au processus de banalisation de la chose. Je pense à rejoindre mon bébé... 
Je cris à la mort ma mère semble surprise l'air de dire " bah c'était hier 
je pensais que ça irait mieux !" Irai mieux ? J'ai perdu mon 1 er enfant , 
je le cherche , je n'arrive plus à dormir dans le lit où je l'avais. Je ne 
comprend pas trop qu'il n'est plus là. Je ferait tout pour le retrouver. Je 
dors avec la sérviette sur laquelle j'ai expulser le sang. L'ivg un droit ? 
Un devoir !!!!!!!!!!!!!!!!!
Et si ce site est réputé pour idées extrêmes c'est juste de l'information 
! !
Je tiens à souligner des propos de banalisation
" 200 000 femmes le font hein c'est bon c'est rien"
" on va s'occuper de ca " ( alors que je venais de dire je le garde et j'ai 
26 ans )
" c'est rien je vois rien, ya rien du tout "
" c'est pas un bébé "
" tu vas faire comme tout le monde tu vas avorter "

Le verre d eau déjà servis, les médicaments sortis de leur boîte. Et 
pourquoi les faire prendre en présence du gyneco ? Une pression de plus.
Allez avale. C'est rien.

Donc ils ont voulu préserver la vie de leur fille au final j'ai des envies 
sucidaire mais tout le monde semble soulagé.
Alors il y a une marge entre etre anti avortement
Et insiter à l'acte

J'arretes mes études afin de trouver un travail et partir de ce cauchemard.
Je n'adresse plus la parole à mes parents. Je prie Dieu de me pardonner.

 

* L'auteur a souhaité  resté anonyme. Nous avons aussi le texte tel quel sans en corriger les fautes d'orthographes. merci pour votre compréhension